La Carte X

La carte X, qu'est-ce que c'est ?

La Carte X est un outil créé par John Stavropoulos pour permettre à un·e participant·e de la partie d'enlever de modifier un élément du jeu qui lui pose problème. Cet outil est un joker pour le cas où l'improvisation inhérente au jeu de rôle emmènerait la partie dans une direction mettant mal à l'aise un·e joueur·euse (puisque le but reste toujours que tout le monde se fasse plaisir d'un bout à l'autre de la partie). Il suffit qu'une personne à la table prenne ou montre la Carte X pour qu'on change l'élément de jeu qui pose problème, ou qu'on le supprime totalement, sans que la personne n'ait à se justifier. C'est un outil de simple savoir-vivre, mais il ne sera probablement pas utilisé : il est là seulement pour nous rappeler qu'on est là tous pour une même raison : s'amuser ensemble.

Comment ça marche ?

Les raisons d'employer la Carte X sont multiples et toujours bonnes. Voici quelques exemples :

  • Les parents de Pierre sont fraîchement séparés suite à une aventure extra-conjugale peu discrète. Lorsque le·la MJ annonce qu'un PNJ est surpris en flagrant délit d'adultère, cela rappelle à Pierre sa situation familiale délicate. Il brandit la Carte X pour ne pas cesser de s'amuser.
  • La soeur de Fatima vient de faire son coming-out. En début de partie, un·e joueur·euse annonce qu'il·elle compte faire de son personnage une caricature d'homophobe intolérant, mais Fatima saisit la Carte X car elle ne se sent pas prête à rire de cela.
  • Xurgl est pathologiquement arachnophobe. Quand le groupe de PJs entre dans une cave infestée d'araignées géantes et que la·le MJ présente à la table une illustration plus vraie que nature des créatures en question, Xurgl pose sa tentacule sur la Carte X pour s'éviter une crise d'hyperventilation.

À noter que si nos exemples vous offrent un contexte, cela ne signifie aucunement qu'il est nécessaire de justifier l'utilisation de la Carte X. Vous pouvez le faire, mais vous pouvez aussi simplement dire "ne parlons pas de [ce sujet]" en invoquant la Carte X et compter sur le savoir-vivre du reste de la table pour passer à autre chose.

Cependant, la Carte X n’est pas un remplacement à une conversation. Si vous préférez parler d’un problème qui vient de surgir plutôt que d’utiliser la Carte X, faites-le. Ce n’est pas parce que la Carte X est disponible qu’elle doit être utilisée. Mais quand elle est utilisée, respectez la personne qui en a fait usage et ne demandez pas pourquoi ni ne commencez une discussion sur le problème.

La Carte X n’est pas une excuse pour essayer de reprendre le jeu le plus rapidement possible. Les personnes sont plus importantes que le jeu. Si vous avez besoin de prendre une pause, prenez-la.

Certains meneurs de jeu (généralement ceux qui n’ont jamais utilisé la Carte X) ont peur que la Carte X limite leur créativité. Nombreux sont les Meneurs de jeu qui l’utilise et trouve que l’opposé est vrai. Comme le meneur de jeu n’a plus besoin d’être un lecteur de pensé magique, cela libère de l’énergie pour se concentrer sur d’autre parties de la maîtrise.

Est-ce bien nécessaire ?

Sans aucun doute, et ce même si la Carte X passera toute la partie sur la table sans servir. Sa seule présence est un rappel que nous sommes entre êtres civilisés et pouvons compter sur la compréhension des autres, et ce quel que soit le nombre d'appendices de nos partenaires de jeu.

Notons de plus que la Carte X est particulièrement utile en convention, car on va se retrouver à jouer avec des inconnu·e·s et que des problèmes qui ne surviennent pas avec notre équipe habituelle peuvent se manifester. Prenons pour cela l'exemple d'Alex qui boîte et a de méchants flashbacks suite à un accident de la route. Sa table habituelle, ayant joué une partie de la campagne dans sa chambre d'hôpital, le sait et ne parle tacitement jamais de tels accidents. Mais si Alex s'inscrit à une partie aux Utopiales avec des inconnu.e.s, les joueur·se·s et le·la MJ ne peuvent pas le savoir et la Carte X servira peut-être à Alex.

Voyez la Carte X comme une ceinture de sécurité : la plupart du temps elle ne sert pas, elle peut même nous irriter un peu, mais on est bien content·e·s de l’avoir en cas d’accident.

Comment l'introduire à la table ?

Il est recommandé aux MJs de présenter la Carte X en début de partie (en s’inspirant si besoin de cette présentation).

Voici un exemple de présentation de la Carte X par un.e MJ : "Vous avez choisi ma table et cela m'emplit de joie. J'ai cependant aussi un peu peur des idées horribles qui peuvent sommeiller en nous, raison pour laquelle je mets sur cette table cet objet [le·la MJ présente au groupe la superbe Carte X des Utopiales]. Si vous proposez quelque chose qui me met mal à l'aise, je désignerai la carte comme joker pour annuler votre proposition. Vous pouvez bien entendu faire de même si mes paroles ou celles des autres vous posent problème. Attention cependant, la Carte X ne sert pas à changer le scénario génial que je vous ai préparé, mais à l'adapter légèrement pour éviter les éventuelles thématiques gênantes. J'espère que cet outil ne servira pas, mais si ça devait être le cas, je sais que cela ne nous empêchera pas de passer un excellent moment."

Nota Bene

  • Des Carte Xs seront disponibles gratuitement à l’accueil de la convention.
  • Pour approfondir le sujet de la Carte X, vous pouvez lire le document original de John Starvopoulos (en anglais) ou la traduction proposée par le site TousRôlistes.fr dont la présente page est une adaptation libre par Audrée, Thalie et Stéph du comité Orc'idée.

La charte

Source : https://www.orcidee.ch/index.php/home/charte-respect-tolerence.

Le pôle ludique des Utopiales est ouvert à tou·te·s sans distinction d’origine ethnique, de genre, d’orientation sexuelle, de croyance, de capacités physiques et mentales etc. Elle encourage la pratique du jeu dans un environnement respectueux des sensibilités de chacun·e. Et pour garantir cet environnement respectueux, voici quelques points que le comité tient à mettre en avant :

Conseils aux MJs

  • La convention est ouverte à tou·te·s. Essayez de prévoir des prétirés qui représentent cette diversité, si vous le pouvez !
  • Si certaines thématiques de votre scénario et/ou de votre jeu peuvent ne pas convenir à tou·te·s, pensez à le signaler dans le descriptif de votre partie. Cela permettra aux joueur·se·s de faire leur choix en connaissance de cause.
  • N’hésitez pas à commencer votre partie par un tour de table pour identifier les sujets sensibles.
  • Proposez l’utilisation d’une Carte X ou de tout autre outil de sécurité émotionnelle pendant la partie.
  • Certains univers supposent par leur background une certaine tolérance pour les propos racistes ou sexistes. De plus, certains joueur·se·s peuvent désirer créer des personnages racistes, sexistes, violents verbalement, etc. Cela n'est pas un problème, évidemment. Mais n’ayez pas peur de fixer une limite au début de la partie si cela s'avère nécessaire. Ce sont les personnages qui sont racistes/sexistes, et ces comportements ne sont tolérés que pour eux. Jouer à un jeu où la société déprécie les femmes/les personnes de couleur/les klingons n’est pas une raison pour les déprécier en dehors du récit.

Conseils à tout le monde en dehors du jeu

  • L’humour est personnel. Ce que vous trouvez drôle peut heurter les sentiments d’un·e autre joueur·se. Faites preuve de sensibilité. Nous sommes là pour rire ensemble et non pas aux dépends d’un·e seul·e.
  • La convention peut sembler le lieu idéal pour faire des rencontres. Pas de problème, évidemment. Mais rappelez-vous que la drague se pratique à deux. Non=non. Il n’y a que dans les films qu’un non=peut-être.

Et si ça dérape quand même ?

  • Vous êtes victime d'un comportement inapproprié ? Parlez-en directement à la personne concernée ! Souvent, il est difficile de se rendre compte de la portée de ses actes et paroles.
  • En discuter avec la personne concernée ne suffit pas, ou vous n’êtes pas certain·e d’être en état de le faire? Cherchez un·e médiateur·rice. Les autres participant·e·s (MJ ou pas) peuvent le faire et, surtout, les membres de l’association Ludinantes sont là pour ça (et pour aller chercher les sandwitchs).
  • Vous êtes témoin d'un comportement inapproprié ? Ne restez pas les bras croisés et interrompez l'échange ! Il est possible que les deux parties soient consentantes (ça arrive avec les gens qui se donnent à fond dans le roleplay, et dans ce cas vous pourrez toujours prétendre être vous aussi à fond dans votre rôle de Paladin) mais il est également possible que vous veniez ainsi au secours de la victime et que sa reconnaissance vous apporte un bonus de chance pour vos prochains jets. Si vous n’osez pas intervenir, vous pouvez aussi contacter les membres de l’organisation en tant que témoin.

Sources



Ludinantes, association Loi 1901. Version du site : 5.0 (11/08/2019)